flo_nelja: (Default)
[personal profile] flo_nelja

"Le jeune homme, la mort et le temps" par Richard Matheson
Pour la catégorie "Un livre en rapport avec le temps" de bingo-livres
Roman, environ 360 pages. Le scénario principal est de la romance, et je l'ai détestée. Le personnage principal (qui n'est plus un jeune homme depuis quelques années, et qui est atteint d'nue maladie qui le tuera sous peu) va dans un hôtel, voit une photo d'une actrice, tombe fou amoureux d'elle pour son apparence, lit tout ce qu'il peut sur elle, et décide de remonter dans le passé pour vivre une histoire d'amour avec elle.
Il y parvient, et elle se comporte de façon beaucoup trop aimable avec un homme qui agit comme un stalker avec une célébrité (ce que, obectivement il est, voyage temporel ou pas). Je pensais qu'il y aurait une justification, il a encore remonté le temps, il a fait quelque chose de bien pour elle dans son passé à elle et son futur à lui. Mais non ! Cela prouve seulement que toute femme attend l'amour pour être complète (explicite) !
Vraiment, il n'a rien pour lui, et il est encensé pour montrer le minimum absolu de décence. En bref, la "romance" m'a donné plusieurs fois envie de vomir, et n'a rien pour se rattraper. Si je ne mets pas une note encore plus basse, c'est que toute la théorie du voyage dans le temps est assez sympathique, le temps étant vu sous son aspect psychologique, subjectif, et le voyage dans le temps un processus de conditionnement personnel.
4/10


"Steering the Craft" par Ursula Le Guin
Pour la catégorie "Un livre d'un genre que vous n'avez pas ou peu touché" de bingo-livres
Environ 170 pages de non-fiction, avec des recommandations et des conseils pour l'écriture. C'est principalement basé sur la technique, il n'y a rien pour la construction d'un scénario, ou tout ce qui est transversal à plusieurs arts. Aussi, c'est écrit en anglais, pour des gens qui écrivent en anglais, et même si la plupart des points se transposent bien en français, certains ne s'y adaptent pas, comme le passage sur le choix des temps.
Mais c'était très agréable à lire, clair et bien écrit (c'est le minimum qu'on attend d'un livre qui explique comment bien écrire) avec des exemples littéraires intéressants.
Pour l'instant je l'ai juste lu, je n'ai pas fait les exercices, et d'ailleurs si quelqu'un est intéressé pour les faire avec moi ça m'intéresse ! Ils sont intéressants, qu'il s'agisse de jouer avec les temps, la sonorité, ou la focalisation.
8/10


Lucifer Box 1 : "Le Club Vesuvius" par Mark Gatiss
Pour la catégorie "Un livre d'un auteur plus connu pour sa carrière dans un autre domaine" de bingo-livres
Pour moi, Mark Gatiss est principalement associé à Sherlock et Doctor Who, donc je le mets dans "plus connu dans un autre domaine". Le roman en question fait environ 300 pages, et se passe à l'époque victorienne (avec un peu de steampunk, mais rien de "public"). Le personnage principal est un agent secret de la reine. A la base, c'était surtout un peintre hédoniste, mais quand il a été surpris au lit avec un jeune homme, et il a été plus ou moins recruté de force, et en fait, il aime ça.
Je commence à saturer un peu des héros privilégiés et vaguement connards, mais au moins, cette fois, l'auteur en a conscience, ça repose. Le scénario, impliquant des morts mystérieuses de scientifiques, est correctement tourné - j'avais saisi certains des plot twists, pas tous - bien rythmé, et au total, complètement oubliable. Le personnages principal est hautain, amoral, complètement de mauvaise foi, et on peut trouver son point de vue très drôle - moi il m'a juste fait sourire de temps en temps. Ensuite, avoir un héros d'espionnage ouvertement et éhontément bisexuel fait toujours plaisir.
6/10


"L'enfant de sable" par Tahar ben Jelloun
Pour la catégorie "Littérature africaine" de bingo-livres
Roman, environ 200 pages. Cela raconte l'histoire d'un enfant dont le père n'a que des filles, dans le Maroc d'il y a quelques générations. Même si elle est née fille, il décide que son huitième enfant sera son héritier, et le fait passer pour un garçon depuis sa naissance jusqu'à l'âge adulte...
Ce n'est pas un roman social, même s'il ne peut bien sûr passer à côté du thème du sexisme. Le concept est traité de façon poétique d'abord, psychologique ensuite. Mais cela devient de plus en plus une histoire sur les histoires. C'est d'abord raconté par un conteur sur une place publique, qui détient un manuscrit d'Ahmed, la jeune fille-jeune homme. On voit même quelques textes originaux de sa main. Puis le conteur est remplacé par un autre, puis lui-même disparait, et plusieurs personnes qui ont aimé l'histoire se réunissent pour imaginer la fin, chacun y mettant de son expérience personnelle. Jorge Luis Borges est là. Et la fin se termine, encore une fois, sur un mystère (mais j'ai appris qu'il y a une suite du point de vue d'Ahmed-Zahra, cette fois).
C'est très bien écrit, avec des images très fortes, et j'ai beaucoup apprécié de le lire. Par contre, je n'ai pas trouvé le personnage principal très sympathique, je me demande si (et j'espère que) ça change dans la suite, que je compte lire.
8/10


"Medieval Lives" par Terry Jones et Alan Eirera
Pour la catégorie "Histoire" de bingo-livres
Environ 220 pages de vulgarisation historique. Les auteurs prétendent confronter le cliché du Moyen-Âge à la réalité, en huit parties - respectivement Peasant, Minstrel, Outlaw, Monk, Philospher, Knight, Damsel et King. Le style d'écriture est très agréable et vivant, mais pas aussi drôle que je l'aurais cru à la présence d'un ancien des Monty Python dans les auteurs.
La thèse principale de l'auteur est que le Moyen-Âge, contrairement aux clichés, n'est pas statique, qu'il y a eu beaucoup d'évolution et de progrès, et que parfois la Renaissance a été un gros retour en arrière. Sur le premier point, il réussit très bien. C'est intéressant de voir les évolutions technologiques (sur les cultures, les combats), et culturelles (religieuses ou profanes) ainsi que les effets de la Grande Peste.
L'auteur choisit de se concentrer seulement sur l'Angleterre, et seulement sur la partie du Moyen-Âge qui suit Guillaume le Conquérant - ne serait-ce que parce qu'on a plus de sources - et même ainsi, en décrivant des cas particuliers, il réussit à vraiment donner une idée de la diversité des personnalités et des trajectoires au Moyen-Âge. On découvre beaucoup de choses.
Par contre, alors qu'il se plaint des caricatures sur l'époque qu'il traite, il a tendance à caricaturer la Renaissance lui-même et les quelques autres époques auxquelles il oppose le Moyen-Âge. Aussi, quelques autres civilisations médiévales comme les Vikings ou les français. Bien sûr, c'est pour marquer le point, mais cela n'inspire pas forcément confiance. De plus, il a une façon d'argumenter que je trouve douteuse aussi, du genre "- on dit que telle chose arrivait souvent au Moyen-Âge - voilà un cas où ce n'est pas arrivé - en fait cela ne se passait pas ainsi" sans donner forcément des statistiques sur la rareté. Pareil pour les personnages historiques qui n'étaient pas si bon ou si mauvais que leur légende, il nous présente juste ce qui va à l'opposé des clichés au lieu de donner des portraits humains et nuancés.
De plus, le livre ne traite pas assez des femmes à l'époque - sous prétexte qu'il y a une partie, très intéressante, sur les femmes de la noblesse, les femmes paysannes, bonne soeurs, poétesses, etc, n'ont que quelques lignes dans chaque partie au maximum. Le traitement de l'homosexualité ou des différences ethniques n'est pas du tout abordé, et l'auteur a des petites tendances royalistes, ce qui est classique, pour un anglais. Cela fait d'autres clichés qui auraient mérité d'être traités.
Je me plains pour les petits détails, mais en fait, c'était très agréable à lire. Cela ne doit pas être pris comme une seule source fiable sur le Moyen-Âge, par contre : elle existe pour s'opposer aux clichés, et si on ne lit que ça, à mon avis, c'est un risque de sombrer dans l'excès inverse.
7/10


"Durarara!! 1" par Narita Ryohgo et Yasuda Suzuhito
Pour la catégorie "Littérature japonaise" de bingo-livres
Roman, environ 270 pages. Je l'ai lu parce que j'avais aimé la série d'anime qui en a été tirée, et pour une fois, je préfère ce que la série a fait avec.
Bien sûr, cela reste un bon scénario, avec des coups de théâtre qui auraient été imprévus si je ne connais pas l'histoire, et des personnages intéressants. Cela a la même ambiance joyeusement amorale que Baccano!, mais je crois que finalement, je préfère la série, télé, avec ses décisions peut-être arbitraires de faire de certains personnages des gens bien. Les changements de point de vue qui se recollent en une histoire complète sont bien, mais encore mieux dans la série. Et puis, ce n'est pas très bien écrit. Je ne suis pas certaine de lire la suite.
6/10



Progression : 25/52
Risques de lecture : Le jeune homme, la mort et le temps, Steering the Craft, The Vesuvius Club, L'enfant de sable, Medieval Lives -> 14/26
Bingo-livres : 24/25

Date: 2017-05-30 01:42 pm (UTC)
jainas: (Default)
From: [personal profile] jainas
Je m'intéresse de plus en plus à l'oeuvre de Leguin, je serais curieuse de savoir quels types d'exercices d'écriture elle propose !

Date: 2017-05-30 08:05 pm (UTC)
malurette: (books)
From: [personal profile] malurette
J'avais lu L'Enfant de Sable il y a de nombreuses années, j'aimais le principe au début, mais j'avais trouvé frustrant le fait que les narrateurs ne soient pas fiables, et qu'on n'ait pas de fin définitive. Ou c'est que j'ai oublié la fin parce qu'elle n'était pas mémorable ?

Date: 2017-05-31 09:31 pm (UTC)
malurette: (random)
From: [personal profile] malurette
Mouaif, ça m'a fait tellement mauvaise impression que je n'ai pas de motivation pour voir une quelconque suite. J'espère que tu auras ce courage et que tu nous diras si ça vaut le coup ?

Profile

flo_nelja: (Default)
flo_nelja

June 2017

S M T W T F S
    123
4 5678910
11 121314151617
18 192021222324
252627282930 

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jun. 28th, 2017 08:59 pm
Powered by Dreamwidth Studios